bonjour

Je me suis lancée pour la première fois à essayer d'améliorer vraiment l'ajustement des chevilles d'un violon. En effet, le violon étant équipé d"un cordier à 4 vis intégrées, la précision des chevilles n'était pas primordiale, mais je désire changer le cordier pour un cordier classique sans vis...

Je me suis dit : "avant de te lancer dans le changement du cordier, assure-toi que ça ira pour accorder avec les chevilles". Comme je les trouvais dures, en particulier celle de la, qui était limite impossible à régler.. je me suis lancée au changement de cordes.

Cela a considérablement allongé le temps nécessaire pour changer les cordes mais le résultat est vraiment très satisfaisant.

voici comment je m'y suis prise.

Donc pour changer les cordes, je commence par enlever les cordes de mi et de la. Je change ces cordes, ensuite je change celles de sol et ré.

Je regarde les chevilles, je les essuie avec un chiffon pour enlever toute trace de lubrifiant ou autre produit mis dessus par le luthier. (dans le cas de chevilles qui glissent il suffit souvent d'enlever ce lubrifiant trop présent).

Ensuite je mets la cheville à vide dans le trou du chevillier, je tourne plusieurs fois. Ensuite je la sors, je regarde les traces sur la cheville. Pour rendre cela plus facile, j'ai aussi à certains moments mis de la craie sur les endroits où la cheville est sensée "frotter" sur le  trou du chevillier.

Le but est de voir si cela frotte bien partout pareil, sur toute la circonférence de la cheville. Si ce n'est pas tout à fait le cas et bien que la cheville soit ronde à l'oeil, elle n'est pas tout à fait adaptée au trou du chevillier. A ce moment là on voit des endroits où le trait de craie est effacé, d'autres où il n'a pas bougé.

Les endroits où il n'y a plus de craie, sont ceux qui touchent . Par conséquent, quand la craie n'a pas bougé, c'est que ça ne touche pas aussi bien.

Si vous ne mettez pas de craie, les endroits où il y a trace de frottement touchent bien, ceux qui n'en ont pas, moins bien.

Bref, j'ai pris un papier de verre très fin que j'ai frotté très peu sur les endroits où ça frottait le plus.

Ensuite, j'ai recommencé plusieurs fois l'opération, et au fur et à mesure tout s'égalisait. J'insiste sur le fait que je frottais très peu le papier de verre. Et à chaque fois je remettais de la craie et observais le changement. Je passais le papier de verre dans le sens du bois, du bouton à la pointe. C'état drôle la poudre noire et fine d'ébène, j'en ai mis plein sur la table du salon.. enfin plein, y en avait pas beaucoup mais vu que c''était noir et fin ça se voyait bien sur la nappe et ça s'incrustait dans le tissu, hihi.

Au final, la cheville finit par ressortir du chevillier avec une trace de frottement uniforme sur toute sa circonférence.. A l'oeil sans cela elle n'a pas changé. C'est vraiment très très peu ce qui est enlevé au frottement.

Mais par contre, elle tourne bien mieux, et surtout de façon plus régulière...

 

J'ai utilisé ensuite un peu de "cire" de la marque Hill pour  chevilles comme lubrifiant. (Je l'utilisais déjà avant). Attention il ne faut pas en mettre beaucoup, sinon ça va glisser ! Je passe le baton aux endroits des frottements en très petite quantité. J'ai renouvelé l'opération pour chaque cheville.. et j'ai monté chaque corde normalement.

Et ensuite, oh miracle, plus de problème pour accorder aux chevilles.

Je suis bien contente de moi, surtout que j'ai totalement improvisé.

Très bientôt je m'esssaierai au changement du cordier. J'en ai commandé un avec son attache.. Je suis confiante.

A bientôt

valérie